Freelance monomission : un seul client, quels sont les risques ?

juillet 3, 2024

Travailler en tant qu’indépendant avec un seul client est tout à fait faisable et n’entraîne aucune restriction légale. Cependant, cela comporte-t-il des risques ? Cela dépend des circonstances... voici quelques explications et précautions à considérer.

Freelance monomission : y a-t-il un risque de salariat déguisé ?

Pas nécessairement, cela dépend de la relation hiérarchique instaurée par le client. Un indépendant débutant travaille souvent avec un seul client au début, le temps de diversifier ses relations commerciales. C’est également courant en informatique, où des consultants sont engagés pour des missions longues, parfois de plus de deux ans, avec un seul client. Cela conduit-il systématiquement à une requalification en contrat de travail pour l’auto entrepreneur un seul client  ? Non.

En parallèle : Crédit immobilier pour auto-entrepreneur : quelles sont les conditions d’éligibilité ?

En France, la relation employeur-employé n’est pas définie uniquement par un contrat de travail. Même sans contrat, une situation de subordination peut amener un inspecteur du travail à requalifier une prestation en contrat de travail, exposant ainsi le client à un redressement et à des poursuites pénales en cas de fraude à l’Urssaf.

L’Urssaf examine plusieurs critères pour déterminer la subordination : 

Dans le meme genre : Comment les entreprises de services financiers peuvent-elles externaliser efficacement la gestion des risques ?

  • Obligation de travailler dans les locaux du client
  • Respect des horaires de l’entreprise
  • Utilisation des outils de l’entreprise
  • Proposition d’une période d’essai déguisée
  • Fixation des tarifs par le client

Les risques d’un freelance dépendant d’un seul client

Exercer une activité indépendante avec un seul client ne présente pas de risque majeur pour vous. Si le contrat de prestation est requalifié en contrat de travail, vous devenez simplement salarié de l’entreprise. Cela n’était peut-être pas votre intention initiale. Cependant, ces requalifications sont rares et surviennent souvent suite à une dénonciation de l’indépendant à l’Urssaf.

Le principal risque pour un indépendant avec un seul client est de perdre ce client. Cela vous laisse sans ressources. Il est donc important de continuer la prospection, même lors des missions longues.

Une prospection continue : la clé pour éviter la dépendance à un unique client

La distinction fondamentale entre un travailleur indépendant et un employé réside dans la nécessité pour le premier, de consacrer du temps à ses activités commerciales, même lorsqu’il est pleinement engagé dans des projets en cours. 

Certains freelances trouvent judicieux de réserver une demi-journée par semaine dans leur emploi du temps pour cette tâche. La prospection ne se limite pas au simple phoning, qui peut être épuisant et peu productif. Elle englobe également d’autres activités telles que maintenir les relations avec d’anciens clients ou des prospects connus, cultiver un blog ou des profils sur les réseaux sociaux et rechercher des opportunités de partenariats. En outre, il est possible de partager un espace de travail avec d’autres indépendants en dehors des locaux de leur client, ou encore participer à des événements et des rencontres sectoriels.

Astuces pour éviter la dépendance à un seul client

Travailler en freelance avec un seul client est souvent inévitable au début de son entreprise. Cependant, une bonne préparation avant le lancement peut aider à réduire cette période d’instabilité. Même si vous démarrez avec l’intention de garder votre activité salariée, une petite étude de marché peut être bénéfique pour rencontrer de futurs partenaires ou clients. De plus, la diversification de vos services peut ouvrir de nouvelles opportunités commerciales.